Protéger ses tomates du mildiou

mildiou

Le mildiou de la tomate est une maladie provoquée par un champignon qui fait pourrir tiges, feuilles et fruits des plants infectés. Très redouté au potager, il peut anéantir toute une plantation très rapidement.

Le mildiou des tomates  (Phytophthora infestans) apparaît le plus souvent en été, lors de périodes chaudes et humides.

Les spores de champignons qui ont hivernés dans le sol infectent les plants puis se propagent par contact ou grâce au vent.

Au début de la contamination des petites tâches brunes se forment sur les feuilles. Elles s’agrandissent puis les feuilles se dessèchent progressivement.

Au final puis c’est tout le plant de tomates qui est contaminé, parfois en quelques jours. La plante ne peut plus se nourrir, les fruits deviennent impropres à la consommation, le plant s’affaiblit puis meurt.

Quelques moyens de lutte contre le mildiou :

  1. Laisser suffisamment d’espace entre les plants pour que l’air puisse circuler
  2. Ne pas arroser le feuillage
  3. Supprimer les feuilles qui touchent le sol
  4. Dès l’apparition de la maladie, ôter les parties malades et les jeter (ne pas les mettre  au compost)
  5. Pulvériser au moins une fois par semaine (le soir par temps sec, sur et sous les feuilles, en évitant si possible les fleurs) une préparation anti-fongique naturelle au bicarbonate de soude (1 cuillère à café pour 1 litre d’eau et quelques gouttes de produit vaisselle ou une cuillère à café de savon noir). Ajouter éventuellement du purin de prêle (dilué à 5%). Les infusions à base de sauge et d’ail seraient également assez efficaces.
  6. Arracher et jeter les plants trop atteints

Le Potaluge en juin

Après un démarrage très lent dû à des conditions météo calamiteuses, les plantations du Potaluge semblent reprendre du poil de la bête avec le soleil qui daigne enfin se montrer un peu plus généreux et la remontée des températures. Si ces conditions se maintiennent, les premières récoltes ne devraient plus trop tarder…

 

Salades, pommes de terre et côtes de bettes

Fraises et courgettes

Côtes de bettes, petits pois, fenouil, lavande, thym, romarin, tournesol et tomates

Cardons, framboisiers et haricots grimpants

Sans oublier les fleurs : bourrache, capucines, roses, oeillets et soucis

Surprise dans le champ d’à côté…

De magnifiques et rares orchidées sauvages ont été trouvées dans la prairie à côté du potager ! Il pourrait bien s’agir de l’Ophrys abeille.

Ophrys abeille – Ophrys apifera
Du latin apis signifiant abeille du fait de sa ressemblance avec l’insecte. Son labelle (partie large de la fleur) est aussi comparé à un museau de vache. Cette espèce peut s’autoféconder : les sacs à pollen parviennent à entrer en contact avec le stigmate et permettent ainsi l’autofécondation.

Les Ophrys, du grec ophrus qui signifie sourcil, en lien avec la pilosité de leur labelle, ressemblent  étrangement à certains insectes tels que la mouche, l’abeille, le bourdon et l’araignée. Ces fleurs ne produisent pas de nectar. Elles dégagent des phéromones très proches de celles des femelles des insectes pollinisateurs pour attirer les mâles. Ils sont ainsi trompés lorsqu’ils tentent de s’accoupler avec les labelles d’ophrys. Mais leur travail de pollinisateur sera accompli lorsqu’ils iront se poser sur une autre orchidée, transportant avec eux un peu de leur pollen.  

Un peu d’histoire…

 

L’abeille est un symbole d’immortalité et de résurrection mais également de labeur et de fécondité ! L’abeille est un des rares insectes de l’ordre des hyménoptères respectés et appréciés… sauf pour les personnes allergiques à leurs piqûres et aux personnes qui n’aiment pas trop les bzzzzz!

Albert Einstein disait même que si les abeilles disparaissaient, la vie sur la planète s’éteindrait en 4 ans ! On les trouvait d’ailleurs en bonne place sur les armoiries de Napoléon 1er . Les Égyptiens utilisaient le miel pour embaumer les morts et l’offraient également aux dieux qui ont  longtemps utilisé le même hiéroglyphe pour l’abeille et le pharaon !

En juin au potager…

IMG_0549

Les plantations pouvant être effectuées en juin :

  • salades (préférer des variétés qui résistent mieux à la chaleur et ne montent pas trop vite en graine, telles que les batavia ou les laitues grasses type « Sucrine »)
  • choux (fleurs, brocolis, frisés Bruxelles, verts et rouges…)
  • concombres / cornichons
  • courges
  • melons
  • poireaux
  • tomates
  • poivrons / piments
  • aubergines
  • céleris
  • basilic
  • persil
  • carottes
  • haricots

Les autres travaux à faire en juin au potager :

  • butter les pommes de terres et les haricots
  • supprimer les gourmands des tomates
  • pailler les cultures
  • couper la ciboulette à ras après la floraison (pour qu’elle reparte avec de nouvelles pousses plus tendres)
  • planter ou semer des fleurs utiles au potager (tagètes et oeillets d’Inde, capucines, bourrache, soucis…)
  • récolter les fraises (tous les 2-3 jours)

Le Potaluge en mai

La potager commence à avoir belle allure, mais le temps frais et pluvieux a fait prendre un peu de retard aux plantations effectuées durant ce mois.

IMG_0520

IMG_0524

Lavande papillon et framboisiersIMG_0511

IMG_0519

Tuteurs prêts à supporter les haricots à rames et les tomatesIMG_0521

Soucis en fleurs au milieu des fraisiersIMG_0516

Les premières fraisesIMG_0540

IMG_0542

IMG_0513

Les salades commencent à grossirIMG_0508

Ciboulette en fleurs devant un plan de concombre, du basilic et des fraisiersIMG_0507

Jeune plant d’artichaut devant un tournesolIMG_0509

Consoude en fleursIMG_0517

Jeune plant de tomateIMG_0522

Thym, romarin, mélisse et origanIMG_0506

IMG_0504

IMG_0512

FramboisiersIMG_0514

Travaux communs du 10 mai 2016

Ce qui a été fait :

– les bordures du potager ont été nettoyées

– des fleurs (roses trémières, capucines, pois de senteurs et ipomées) ont été plantées et semées le long du grillage

– les deux silos à compost ont été vidés, le compost mur tamisé et mis à disposition dans un tonneau, le compost en cours de maturation a été trié et replacé dans un des silos, les déchets non-compostables débarrassés

– les limites des parcelles ont été vérifiées

Merci aux 12 participants !